Castello di Sorbolongo

Antico borgo della media valle del Metauro in provincia di Pesaro

À autour de quatre kilomètres de Sant'lppolito le château de montées Sorbolongo. La légende populaire fait pour monter encore le nom du faubourg à un sorbo particulièrement grand qui a été trouvé sur la colline. Cela est représenté dans le blason dans lequel l'arbre coule ensemble ses racines sous les limites du château à une colombe avec branche d'ulivo pondéré (symbole de paix) sur le sommet de la colline et trois étoiles dans le ciel.

La naissance et le développement fortifiés du faubourg sont directs et ont articulé par la séquence des histoires historiques. La récupération de fonds de huttes préhistoriques (dans la place S. Martin du Plan), d'ameublement funéraire, de restes de constructions et plusieurs matière archéologique témoigne que le territoire a été habité depuis les temps les plus anciens et c'est vraisemblable qu'aussi la place du Sorbolongo réel ait été centre d'une installation embryon primitif du château fortifié suivant. Vous pouvez supposer raisonnablement l'origine de Sorbolongo avec le coucher de soleil de l'empire Romano, quand les attaques barbares répétées, cela l'a suivi des IV au VIII siècle, forcé les populations courir loin des vallées pour l'abriter dans les places élevées, mieux défendable et précité toutes les places hors des débâcles habituelles de mouvement des armées. L'origine dûe à la dispersion des habitants du peut être "municipium" possibles de Forum Sempronii (Fossombrone réel) ou aux survivants du Suasa ancien, hôtel de ville romain dans la vallée du Cesano détruite par les hordes d'Alarico dans le siècle V. C'est certain que la zone soit devenue par la suite autorité du Longobardis et alors du Franchis de qui vous / il / elle a été donné, avec les autres mondes de l'Esarcato, à l'Église romaine qui vous a gouvernés à travers pasteurs jusqu'à l'unité d'Italie. Dans la période de la partie de la ville des luttes du territoire à maintes reprises tombez sous l'autorité de la ville de Fano qui, de personne puissante libre et Commune, a assemblé ses ambitions de l'expansionistic sur le Fossombrone proche. Avec chaque probabilité le même destin a aussi touché à Sorbolongo dont paroisse, en 1290, vous / il / elle est nommé parmi il/elle lui a demandé quelque Diocèse de Fano dissolvant la dîme au Pape. Dans la Perle envoyée en 1224 à Fano à Pape Onorio III à l'Évêque Monaldo le "castrum Sorbilungi omnibus cum suis pertinentiis" vous / il / elle est nommé parmi les places de l'affaire au Diocèse de Fossombrone. Pendant les siècles le territoire de Sorbolongo, être situé aux limites du fanese Contado, vous / il / elle a été divisé entre les diocèses de Fossombrone et Fano. En particulier au premier la paroisse de S a toujours appartenu. Maurice, n'a pas situé trop loin du faubourg; le noyau historique était soumis maintenant au lieu à celui heure à l'autre Diocèse. L'affiliation jour Sorbolongo à Fano est confirmé cependant par la Description de la Marque Anconetana, a compilé par le Cardinal Egidio Albornoz dans 1356 dans lesquels le château paraît inclus parmi le fanesi des possessions gouvernés par les pasteurs Malatestas du S. Centre. Après la fin du malatestiano de l'autorité, Sorbolongo a continué à faire partie du Contado de Fano sous à qui juridiction est restée par la suite aussi. Dans les 1656 en premier recensement pontifical et dans cela suivre de 1701, compilé dans la référence aux régions ecclésiastique, Sorbolongo paraît dans le territoire de l'affaire au Duché d'Urbino et sujet au Diocèse de Fossombrone. Administrativement il a dépendu de Fano, comme a déclaré formellement dans le recensement du 1708. L'enquête 1736 censuale le présente plus détaillé: Sorbolongo vous est nommés deux fois, dans combien ses résultats de territoire ont divisé entre l'Etat d'Urbino et la Province de la Marque. Parmi les places de l'Urbinate il paraît en fait la paroisse de S. Maurice, en partie Diocèse de Fossombrone; au lieu Sorbolongo est cité parmi les places de la Marque, en appartenant au Diocèse de Fossombrone mais inclus dans le Contado de Fano. Après la brève occupation napoléonienne pendant laquelle c'était centre de Communauté, il est revenu, avec la Restauration, sous le gouvernement de l'Etat Pontifical et uni quel appodiato à la Communauté de S.Andrew de Suasa. De l'unification du Royaume d'Italie (1861) c'était se concentre encore de Communauté jusqu'à 1928 quand il est devenu fraction de S. Ippolito. Il appartient au Diocèse de Fossombrone aujourd'hui que, dans la restructuration ecclésiastique récente, il a été uni à Fano la personne du même Évêque.